La plume et les mots du Gabon

sociolinguistique, discours, littérature, arts

28 août, 2008

Liens sur la littérature gabonaise

Classé dans : Webographie — azokhwaunblogfr @ 23:21

   

http://www.afrik.com/article12934.html    

http://motspluriels.arts.uwa.edu.au/MP2202leo.html  

http://www.voixfeminines.org/wp/?page_id=12 (Histoire d’Awu)

http://www.voixfeminines.org/wp/?page_id=28 ( littérature gabonaise) http://www.africultures.com/index.asp?menu=revue_affiche_article&no=3193 ( Jean divassa Nyama)

27 août, 2008

Les inventions des noirs:bon à savoir.

Classé dans : Webographie — azokhwaunblogfr @ 15:43
Les inventions des noirs:bon à savoir. dans Webographie doc lesinventionsdesnoirs.doc1236566i44d41bb3twqeimw77de26zq4pfvutoujourlapourtoih211919s.jpg    

  
Merci de cliquer pour lire.

22 août, 2008

L’envol de la neutralité titrologique chez Edna Apinda

Classé dans : critique et analyse — azokhwaunblogfr @ 11:00

auteur87191.jpg Lecture posée sur un socle théorique à ciel ouvert, elle donne à saisir le cadre spatio-temporel comme la représentation d’un univers à voir, à montrer, sur lequel l’on peut s’interroger en se fondant sur l’ensemble des titres de ses nouvelles et d’un de ses romans.

La tritrologie chez Edna Apinda porte surtout les signes d’une neutralité ( si l’on excepte bien entendu Ymia le personnage de son premier ouvrage ) traduisant ainsi ce côté naïf, ingénu, dépouillé de toute maîtrise du  »fatum » et logé dans le sein de  »l’enfance », thème de prédilection de cet auteur pour qui l’évasion à travers la lecture ( cf. Garde le sourire) est aussi une autre manière de s’émanciper des miasmes de la société dont nous en prenons conscience qu’une fois sorti du nid douillet : l’enfance.

Période où l’observation, la découverte progressive de ce que l’on est, de ce que l’on a, de ce que l’on peut savoir-faire est un tout qui influence les choix porteurs d’un futur aux tentacules incertaines.

La neutralité, les stigmates de l’impersonnalité tritrologique des œuvres d’Edna Apinda inspire une certaine universalité qui pose ses écrits dans le sillage du possible. Une qualité non négligeable qui justifie en partie la lecture aisée de ses ouvrages. Peut-être faut-il voir en ses productions, la voie d’une pénétration simplifiée vers des objectifs instructifs, véhiculaires d’évasion  et de divertissement. Une part belle semble ici être accordée à la propagation d’activités nobles : Etre et ‘‘appréhender’’ le monde.

Je suis d’elle : Nouvelle d’Edna Marysca Merey-Apinda (2004)

 Le sourire de mes seize ans : Nouvelle. (2006)

 Ce soir je fermerai la porte

La vie d’une autre : Nouvelle. (2007)

 Il pleut sur la ville : Nouvelle. (2008)

 Garde le sourire 2008

 M.A.L.

21 août, 2008

Les nouvelles gabonaises : Je suis vraiment de bonne foi.

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 13:14

Pour jouer du tambour-maître pp. 79-87, La Mésaventure de Nguéma pp. 89-92, Le Nganga Blanc  pp. 71-76 in Je suis vraiment de bonne foi

Donnant un gout de   »contes étiologiques »,  ces nouvelles sont un délice et conduisent le lectueur dans la representation non pas d’un terroir mais d’une cosmogonie plurielle.

19 août, 2008

Dire le bien: Ces hommes ordinaires qui font des choses extraordinaires

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 22:12

manfoumbi.jpg Ces hommes ordinaires qui font des choses extraordinaires est l’oeuvre de Mamfoumbi Aristide, publié par les éditions le manuscrit en 2007. Pour en savoir plus, lisez quelques extraits sur le manuscrit.com.

Si vous avez eu le livre en votre possession merci de nous faire parvenir vos critiques. Cette oeuvre vaut véritablement le détour tant les valeurs qu’il véhicule semble être universelles et bénéfiques pour l’homme produit de Dieu: la notion du travail et son caractère gratifiant.

18 août, 2008

reécriture et mise en scène d’un « reportage »: Les matitis

Classé dans : Webographie — azokhwaunblogfr @ 21:48

Pour mieux savoir comment s’est déroulé la mise en scène des matitis mes pauvres univers en contre-plaqué en planche et en tôle…

http://www.africultures.com/index.asp?menu=revue_affiche_article&no=2152

Si vous souhaitez quelques information sur « le théâtre dans la rue » au Gabon. Lisez cet article.

Leckyou : Littérature gabonaise halte à l’impressionnisme

Classé dans : La presse en parle — azokhwaunblogfr @ 10:23

Leckyou : Littérature gabonaise halte à l'impressionnisme dans La presse en parle pdf leykous.pdf1236566i44d41bb3twqeimw77de26zq4pfvuprotectionh195330s.jpg  Nous avons pu trouver l’article de Fréderic Leckyou qui a participé au débat de 1999 suite à la publication de Luc Ngowet. La parution de l’article de Mr LECKYOU: le samedi 9 et 10 Octobre 1999, le numéro du journal est le 7127.

N.B. nous remercions monsieur Dieudonné Kenguel pour ces informations.

7 août, 2008

Luc Ngowet, Bitomé-Bi-Mon’ayong, Obiang Fortunat, Fréderic Leyckou:critique autour de la littérature gabonaise

Classé dans : La presse en parle — azokhwaunblogfr @ 9:19

Luc Ngowet, Bitomé-Bi-Mon'ayong, Obiang Fortunat, Fréderic Leyckou:critique autour de la littérature gabonaise dans La presse en parle pdf litterature41.pdf

pdf dans La presse en parle litterature1.pdf

pdf litterature2.pdf

Nous remercions ici monsieur  Dieudonné Kenguel, documentaliste du quotidien national L’Union pour sa capacité à mettre au service des chercheurs et des adeptes de la littérature ces articles très importants. Et ce grâce au  concours du Frère Hubert Guérineau qui a pu nous donner son contact.

Le numéro du journal  l’union dans lequel est paru l’article de Fortunat Obiang est 7139, celui de Bitome est 7133, celui de Ngowet est 7124

6 août, 2008

Philosophie du droit et communauté nzébi:Esrom Mouel’A Mougnonzo

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 8:22

esrom.jpg Quel droit pour quel peuple? Telle est la question axiale qui gouverne cet essai de philosophie du droit .  Cet ouvrage a été publié en 2007 aux éditions Aparis. ISBN 978-23-56-07-0999

Bien plus, ce docteure n philosophie de l’université Michel de montaigne de Bordeaux III  s’est aussi interessé  au peuple nzébi et a écrit: Koto, pays du mutu et du silence, aux éditions Kory en 2006.

-La sagesse Nzébi à travers les proverbes ( nous ne donnons pas ici le titre exact, puisque nous n’avons pas encore eu en notre possession l’ouvrage) est son dernier ouvrage.

3 août, 2008

Grégoire biyogo: un ascète dans la cour de Dieu

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 8:25

biyogoetdieu.jpgCette incitation à l’amour divine est une reflexion qui tend les bras à l’autre. Chacun y mettra sa force, ses opinions , après s’être abreuvé à cette source communicationnelle dont chacun est lecteur et demeure maître de lui -même.

Cependant l’Eglise doit résister aux bouleversement du monde en restant digne et pure. Mais comment lmorsque l’on sait que parfois, elle n’est que l’arbre qui cache la forêt du péché. 

 Votre point de vue est d’une importance capitale.

12
 

quelques mots parmi tant d'... |
MA PETITE FEE |
Sur une île un trésor |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mona... lit ça!
| le blog de jeanluke et des NEQ
| Le jeux Lyrique