La plume et les mots du Gabon

sociolinguistique, discours, littérature, arts

  • Accueil
  • > Dédicaces
  • > Echos de la séance de dédicaces de nadia Origo du 15 sepembre 2008

22 septembre, 2008

Echos de la séance de dédicaces de nadia Origo du 15 sepembre 2008

Classé dans : Dédicaces — azokhwaunblogfr @ 12:01

« Pour ce qui est du café littéraire et de la séance de dédicace du 15 septembre les choses se sont merveilleusement passées. Une mise en scène théâtrale a été réalisée par deux comédiens au théâtre du lavoir à Paris. Un public chaleureux et de connaisseurs en matière de littérature. L’échange a été fructueux. » C’est Nadia Origo qui a envoyé ce texte pour nous donner une idée de ce qui s ‘est passé à Paris.

Nous attendons aussi quelques détails et retour de lecture de ceux qui ont lu ou ont pu rencontrer la romancière. Vos suggestions seront bienvenues

Toutefois en ce qui concerne l’achat des ouvrages, vous pouvez retenir ceci:
Les histoires des personnages de la bible est à 15€
Le royaume de Longo est à 10€
J’ai résolu de… est à 16€
 Le tout à  41€ plus les 3€ de frais de port soit 44€ à l’adresse suivante: 16, Rue Sainte Colombe 94240 L’Haÿ-Les-Roses. ( Ce n’est pas une librairie, mais en passant par l’auteur vous pouvez facilement avoir ces livres. J’ai résolu de …est en vente sur le site de Acoria. com.

En ce qui concerne les points de vente de ces ouvrages, faites un tour à la maison gabonaise du livre, à la librairie du savoir.

 

4 réponses à “Echos de la séance de dédicaces de nadia Origo du 15 sepembre 2008”

  1. briska dit :

    Il est toujours satisfaisant de savoir que la flamme toujours se nourrit de son propre déployement. Apprendre qu’une fleure nouvelle est en train d’éclore, ravive et donne espoir. Surtout si cette fleure qui aujourd’hui accède à la lumière apporte une couleur nouvelle à une littérature qui n’a plus qu’à se laisser approprier. A cette littérature de la vie tout court. A Nadia, je ne peux que formuler mes félicitations pour son triple enfantement, pour ces trois titres qui viennent enrichir cette littérature gabonaise qui de plus en plus s’écrit et se renouvelle au féminin. Ecrire au Gabon, c’est comme prêcher dans le désert. Mais l’histoire nous a appris que tous ceux qui ont prêché dans le désert sont finalement devenus les plus adulés et les plus écoutés de ce monde. En suivant mon régard, vous comprenez que chemin faisant, la littérature gabonaise finira par converger le monde vers elle. Encore félicitation à la plume ténace qui s’avance là où tout est fait pour décourager. Félicitation Nadia.

    Dernière publication sur Critica : Mesures de sécurisation et de soutien de l'économie gabonaise

  2. Lucien dit :

    Bel hommage a cette plume dont j’ai lu le premier roman. J’espère être édifie par J’ai résolu de… en attendant, donne nous en un aperçu, Annie.
    Bonne chance a Nadia Origo. Vu comment elle est partie, l’avenir ne peut qu’être radieux.
    On espère que cette flamme qui s’est allumée jamais ne s’éteigne.

    Il y a une ferveur semble t-il autour des plumes féminines gabonaise. Nous ne pouvons que nous en réjouir. J’ose espérer que de plus en plus de personne prendront la peine de lire ces écrivains qui, use de leur temps de leur encre pour noircir de belles lettres, des pagnes de fiction.

  3. ferveine dit :

    bonjour Lucien,lorsque ms yeux auront fait le tour des pages de j’ai résolu de, je ne manquerai pas de d’en dire quelque chose. Cependant, il me semble qu’au son et au ton , la force de ce texte figurent dans les arguments.

  4. briska dit :

    Alors vas-y Annie… Que de poésie!

    Dernière publication sur Critica : Mesures de sécurisation et de soutien de l'économie gabonaise

Laisser un commentaire

 

quelques mots parmi tant d'... |
MA PETITE FEE |
Sur une île un trésor |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mona... lit ça!
| le blog de jeanluke et des NEQ
| Le jeux Lyrique