La plume et les mots du Gabon

sociolinguistique, discours, littérature, arts

  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

28 février, 2009

UNE CRITIQUE SUR LA FEMME ET SES IMAGES DANS LE ROMAN GABONAIS PAR MBAZOO

Classé dans : critique et analyse — azokhwaunblogfr @ 11:50

LA FEMME ET SES IMAGES DANS LE ROMAN GABONAIS
Chantal Magalie Mbazoo Kassa
Préface de Bernard Mouralis
Critiques Littéraires
LITTÉRATURE ETUDES LITTÉRAIRES, CRITIQUES AFRIQUE NOIRE Gabon

L’étude de la femme et de ses images dans la prose romanesque gabonaise est surtout une photographie de la femme plurielle, telle qu’elle se donne à lire à travers les mécanismes d’écriture des auteurs, notamment : Ntyugwetonde Angèle Rawiri, Laurent Owondo Ambaye et Maurice Okoumba-Nkoghe. Quatre images féminines, à savoir « l’aliénée », « la rebelle ou la révoltée », « la déterminée ou la rusée », et « l’émancipée ».

ISBN : 978-2-296-07641-9 • février 2009 • 238 pages

Patrice Gahungu , étude sur l’Asseze africaine de Beyala

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 8:38

ANGOISSES NÉVROTIQUES ET MAL-ÊTRE DANS « ASSÈZE L’AFRICAINE » DE CALIXTHE BEYALA
Patrice Gahungu Ndimubandi
Quiconque a lu les romans de Calixthe Beyala a été impressionné par un métalangage psychanalytiquement orienté; de celui-ci l’écrivaine se sert copieusement pour rendre compte du comportement étrange de ses personnages. Très abondant, ce métalangage a été motivé par le fait que les acteurs évoluant dans cet univers romanesque sulfureux sont tous désaxés : ils sont rongés par un mal-être permanent. Comment en sont-ils arrivés à ce stade de délabrement mental ?

ISBN : 978-2-296-07560-3 • février 2009 • 272 pages

27 février, 2009

Bellarmin Moutsinga signe son premier recueil de nouvelles: La Malédiction de la côte

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 18:25

bellarminmoutsinga1.jpgLA MALÉDICTION DE LA CÔTE

Six nouvelles hallucinantes sur les thèmes de la révolte, de la solitude de l’être livré à lui-même, mais aussi de l’amour impossible et de la quête effrénée de la terre mère. L’auteur a entrepris d’écrire la profondeur des blessures intérieures des personnages qui ont un jour perdu le lien fragile qui les unissait à la société des hommes.
ISBN : 978-2-296-06682-3 • janvier 2009 • 92 pages

Moutsinga: la formalisation poétique de l’essence  » Gabon »

Classé dans : critique et analyse — azokhwaunblogfr @ 18:07

bellarminmoutsinga.jpg LES ORTHOGRAPHES DE L’ORALITÉ : POÉTIQUE DU ROMAN GABONAIS

Cette publication vient enrichir l’activité critique sur les romans gabonais. 

La littérature gabonaise écrite d’expression française procède d’une rencontre féconde entre les figures ethnotextuelles de l’oralité traditionnelle (contes, légendes, popées, panégyriques etc) et la dynamique ouverte de l’écriture. Ce mouvement d’ensemble crée ce que l’auteur nomme, d’un concept opératoire inventif, les orthographes de l’oralité, qui disent la poétique du texte gabonais. Ce constat valide au reste, le travail du poème, le lieu du dire théâtral ou encore le discours du roman.

ISBN : 978-2-296-07503-0 • janvier 2009 • 244 pages

11 février, 2009

Peter Ndemby: L’écriture et les sans papiers par Ernest Nziengui

Classé dans : critique et analyse — azokhwaunblogfr @ 14:01

nziengui20peter20ndemby1.jpg

Littérature gabonaise face à la modernite: Le point de vue de Géorice Madebe

Classé dans : critique et analyse — azokhwaunblogfr @ 12:46

 » On conçoit que cette littérature est tricéphale : exigeante, moyenne et problématique. D’un point de vue synchronique, c’est cela la modernité littéraire gabonaise. Il est aisé de croire que tout le monde devra écrire comme Bessora ou Owondo ou Moussirou. C’est utopique.

La sociologisation de la littérature au Gabon n’autorise pas de le penser. Cette photographie de l’état de la littérature au Gabon, d’un point de vue synchronique, ne doit pas nous amener à penser que tout le monde devrait écrire comme les auteurs dit modernes en occident. Là-bas, on voit comment le sillon de l’histoire s’est creusé pour rendre sociologiquement et anthropologiquement possible l’avènement de la modernité comme aboutissement d’une construction intellectuelle de la société et de ses modes de représentation symbolique (musique, art, littérature, etc.). Il y a donc une historicisation et une sociologisation de la modernité. Dans le cas de l’Afrique et du Gabon, notre modernité s’affirme par une incapacité à inventer un ordre symbolique qui tienne en relation non conflictuelle notre passé, notre histoire, notre avenir. C’est ce que la littérature gabonaise démontre à suffisance. Donc, c’est cela notre modernité, si l’on voit les choses de façon pragmatique. Sans doute la modifierons-nous. Encore faudrait-il que cet ordre symbolique nouveau caractérise notre conscience collective, comme par exemple en occident. En définitive, je crois que l’on ne peut pas appliquer la modernité occidentale à la réalité africaine ».

Enfin. voilà un intellectuel gabonais qui met à nu ce concept de modernité et de post-modernité  que l’on entend prononcer ci et là dans les couloirs des départements de lettres modernes et de lettres africaines qui peut parfois plonger l’observateur dans une forme de confusion criarde.

Ce concept de modernité que l’on met à toutes les sauces  lorsqu’il s’agit de dessiner les archétypes spécifiques à la littérature gabonaise à laquelle on veut à tout prix et à tous les prix collée l’étiquette d’une modernité que le  » conscience  » nationale ignore.

Etonnant n’est-ce pas que de voir tout le symbolisme culturel gabonais réduit à une quête du vide, de la page blanche, de l’évidemment, de la déconstruction , alors que la construction est en cours.

L’imaginaire linguistique  » gabonais » avec son cortège de  » sous discours » dont certains  gisement sont parfois à chercher dans des cultures autres que celles du Gabon se  présente alors aux yeux du chercheur comme un vaste champ dont il convient d’abord de mieux délimiter les parcelles avant de tenter de rechercher les grands traits qui participerait d’une forme d’uniformisation.

Sous quelle autorité doit-on prétendre que seuls les textes de Bessora, Owondo, Moussirou, relèvent de la modernité?

Si les schèmes sociologiques et historiques plantés par Madebé permettent d’établir une certaine modernité, alors , lisons toutes les productions faites par les gabonais au fil des années et espérons y trouver une intertextualité capable à un moment donné de signaler non seulement des ruptures mais aussi quelques avancées dans ces conditions seulement nous pourront envisager une modernité, pas comme une rupture absolue avec le passé, mais uniquement comme un prologement profond, signe de progrès.

Que fait le comedien et Humoriste Serge Abessolo?

Classé dans : scène — azokhwaunblogfr @ 9:48

                                                                          COMEDIEN  et HUMORISTE

Serge ABESSOLO

BP : 5500 . Libreville

Tel: +241 07912929

        +33 6 14 65 77 15

cap_9com@yahoo.f

EXPERIENCE   

Juin 1999     Long métrage   Titre:    OREGA

               Réalisateur:              Marcel Sandja

               Rôle:                    Agent de police de l’air et des frontières

               Production:              Centre national du cinéma ( CENACI)

               Pays:                    Gabon

Juillet 2000   Long métrage   Titre:     DOLE

              Réalisateur:             Imunga Ivanga

              Rôle :                   Animateur télé du jeu Dolé

              Production :             CENACI / DIRECT ET DIFFERE

              Pays:                   Gabon/France

Avril 2001    Long métrage  Titre:     LES COUILLES DE L’ELEPHANT

              Réalisateur:             Henri Joseph Koumba

              Rôle:                    Kinga     ( chauffeur du député Alévina)

              Production:              CENACI / ADELAIDE Production

                                       Pays: Gabon / France

Juillet 2004  Série TV     Titre:       LES ANNEES ECOLE ( épisodes 1 à 8)

              Réalisateur:             Henri Joseph Koumba

              Rôle:                    RAITA (Prof principal de la TS1)

              Production:              IRIS COM et CENACI

              Pays:                    Gabon

Avril 2005    Série TV     Titre:       INSPECTEUR SORI

              Réalisateur :              Mamadi Sidibé

              Rôle:                     Inspeteur Blaise

              Production:              ADELAIDE Production / CENACI

              Pays:                    France / Gabon

Juillet 2005 :   Suite                   « LES ANNEES ECOLE « (épisodes 9 à 18)

Juillet 2006 :   Reprise tournage      « LES ANNEES ECOLE « (épisodes 19 à 24)

Février 2007 :      Série TV  Titre :             Ma Famille

                    Réalisatrice   :           Akissi Delta

                    Rôle                : Serge Abessolo l’ami Gabonais de Bohiri

                    Production     :      LAD Production

                    Pays :                Coté d’Ivoire

Mai 2007   Long Métrage   Titre :          Virus

                    Réalisatrice :           Bleu Brigitte

                    Rôle               :     Mr Aka

                    Pays :                Cote d’ Ivoire

Juin 2008        Court Métrage     Titre :        Le Divorce

                         Réalisatrice :        Manouchka K . Labouba

                         Rôle  :                    Magloire

                         Production  :         CENACI / SLOGF

                         Pays  :                         Gabon

AUTRES:

One man show au CCF de Libreville:

        février 2001 : Serge Abess

       mars 2002 : Il était 2 fois Serge Abess ( Les Sergeries d’Abess)

        mai 2003 : 10 Ans de moi

        mars 2004 : Coucou me revoila

        avril 2005 : Je suis Candidat

        juillet 2006 : Les Aventures de Fabio & Pitchou

 - 39 ans

- Sports: Hand Ball niveau D1 de 1998 a 2005,

  football

Merci de nous donner vos impressions si vous avez pu vous rendre à ces spectacles                                                              

               

9 février, 2009

Les phrases du jour par Nza -Mateki.

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 11:47

Les peuples et les civilisations sont reliés par la route,le fleuve et la mertout comme la littérature détend les esprits en suscitant de l’imagination qui conduit à la création. Toute personne a plus ou moins conscience de cela même si elle fait parfois semblant de l’ignorer.

5 février, 2009

« Qu’est-ce être femme? » Edna Apinda répond.

Classé dans : interview — azokhwaunblogfr @ 11:03

« Beauté, Féminité,  maternité

Carrière, ambition, motivation 

 tels sont les deux trios qui doivent faire exister la femme dans le poème d’Edna Apinda intitulé «  je suis une femme » publié sur le site d’afrikibouge.

            Ce texte mérite que l’on s’y interroge. De prime abord il faut signaler comme une odeur d’incomplétude qui se dessine à travers ces vers qui pose la femme comme un élément qui courre après plusieurs choses, plusieurs avenirs sans jamais en être complètement dans une situation de plénitude, de satisfaction totale. Il ne s’agit pas là d’une manière proprement féminine consistant à s’apitoyer sur le sort des pauvres femmes à qui l’on demande tout et qui n’arrive pas à réaliser ne serait-ce qu’en une fois plus de la moitié de ce que l’on lui demande.

La femme à la fois, épouse, mère et aimante doit toujours s’accommoder du rôle de plaire et dans tous ces rôles l’erreur, la moindre, la défaillance la plus puérile lui est refusée. Toujours à la tâche et sans sentiment de faiblir ou de faillir, elle doit incarner la réussite tant dans le domaine personnel voir intime que dans celui très harassant du milieu professionnel où s’affrontent non seulement des ambitions diverses mais aussi où tous les coups bas et surtout les hauts les cœurs abondent dans la quête frénétique de l’efficacité et surtout de la rentabilité pour tous.

 Mais où puiser motivations ? Jusqu’où doit s’étendre ses ambitions ? En sera t-elle satisfaite ? Si oui, pour combien de temps ? Que faire dans ces conditions ?

             Toujours est-il que la femme avec son double trio inaccessible défini par Apinda se pose comme un être pluriel qui a du mal à assurer l’équilibre des multiples poteaux qui sont censés soutenir une existence féminine aboutie. J’ignore si une et une seule femme a déjà réussi ce tour de maître, celui de concilier ce double trio. Si vous l’aviez fait, merci de nous le signaler. Nous avons hâte de le savoir. Surtout , n’oubliez pas les détails, ce sont eux qui feront croustiller  notre intéressement.

3 février, 2009

informations sur l’établissement du passeport biométrique pour les gabonais résidant en France

Classé dans : information publique — azokhwaunblogfr @ 10:45

Une délégation du CEDOC devrait être à Paris courant Mars, et peut-être se déplacer en province pour des réunions d’informations.

Durant cette période, les passeports arrivant à expiration devraient être récupérés pour éviter aux personnes de se rendre au GABON 

Nous en saurons plus à ce moment là pour la « récolte » des empreintes.

Il semblerait qu’il soit envisagé que tous les passeports arrivant à expiration à date proche soient récupérés pour être refaits soit sur place, soit au GABON et renvoyés.

Pour ceux qui n’ont pas eu de prorogation, ils peuvent la faire au Consulat Général à PARIS.

  En attendant pour ceux dont le passeport arrive à expiration à date proche, ils peuvent se rendre au consulat à Bordeaux pour déposer une copie de leur passeport, une copie de l’acte de naissance, copie de la carte de séjour, copie de la convocation à la Préfecture ou demande de la Préfecture, une photo récente, une enveloppe timbrée pour retour à leur adresse d’une attestation de dépôt qui sera valable trois mois indiquant que la personne a effectué une demande de nouveau passeport biométrique.

  Ces documents seront envoyés par nos soins au Consulat Général à PARIS, qui renverra directement à l’intéressé l’attestation de dépôt.

Notons que ceux dont le renouvellement du titre de séjour est conditionné par la présentation d’un passeport en cours de validité sont conviés à faire cette démarche auprès du consulat.

12
 

quelques mots parmi tant d'... |
MA PETITE FEE |
Sur une île un trésor |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mona... lit ça!
| le blog de jeanluke et des NEQ
| Le jeux Lyrique