La plume et les mots du Gabon

sociolinguistique, discours, littérature, arts

31 mars, 2009

jean Divassa à Bordeaux

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 6:37

Michel Cadence, éditeur commence par  la présentation du Lauréat et les publications du Lauréat du grand prix littéraire d’Afrique noire 2009.

divbordeaux4.jpg

divbordeaux2.jpg  Ci contre un public attentif aux enseignements de Jean Divassa sur son projet d’écriture, ses motivations, ses ambitions , ses projets. Autour de la question du comment dire, Jean atteste: il faut toujours habiller les mots pour mieux faire passer le message » Il en est ainsi dans la culture punu que véhicule son oeuvre au style  » Ibweguelisée »

 

Jean Divassa Nyama accompagné de Syvain Nzamba ( romancier , il est l’auteur de Les larmes de Tsiana et de Supplice d’une veuve. Nzamba Sylvain boucle actuellement sa thèse de doctorat à L’université Michel de Montaigne de Bordeaux IIIdivbordeaux5.jpg

29 mars, 2009

Créations littéraires et artistiques au Gabon. Les savoirs à l’oeuvre

Classé dans : critique et analyse — azokhwaunblogfr @ 7:37

Créations littéraires et artistiques au Gabon. Les savoirs à l’oeuvre, collectif sous la direction de : Steeve RENOMBO et Sylvère MBONDOBARI,  Libreville, Editions Raponda Walker. 400 p. aux éditions RW. avec participation de 18 auteurs.

Grâce aux analyses faites par les critiques littéraires, une certaine émulsion autour de la littérature gabonaise s’organise. Il est impératif  non seulement de le lire, mais  aussi d’en parler autour de nous. Ce n’est qu’à ce prix que la littérature gabonaise gagnera en vivacité et en qualité.

27 mars, 2009

A Bordeaux Jean Divassa Nyama: une délectation

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 10:17

La venue de Jean Divassa Nyama a Bordeaux a été une réussite, malgré des emploi du temps bien difficile à tenir, c’est en ce jeudi à la librairie  Saint-Georges de Talence que notre lauréat a eu l’occasion de rencontrer plusieurs étudiants et , il faut dire que  l’on a pas pu rassembler d’éléments sonores à metter à la disposition des lecteurs. Jean a promis revenir dans cette ville.  Dans l’espoir de le relire, nous l’attendons vivement. Des images  du débat dès que possible. Il faut reconnaître la présence d’un public enthousiaste

Notons la présence d’un autre romancier Sylvain Nzamba auteur de les larmes de Tsiana, Supplice d’une veuve, et qui est actuellemente n train de préparer un essai qui au dernières nouvelles sera publié aux éditions du silence sous la houlette d’Auguste Moussirou Mouyama.

25 mars, 2009

La faute à l’autre et autres nouvelles noires: Janis Otsemi

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 8:26

otsiemi.jpg

Les nouvelles du  » polar » gabonais, sous la plume de Janis Otsiemi, sont parues chez Edilivre à Paris en cette année 2009, ISBN: 978-2812103803.

Bonne lecture et nous attendons vos réactions. Dans tous les cas, je peux vous dire que cet écrivain compte parmi les meilleurs du Gabon. Tant la fluidité de son écriture transporte le lectueur vers des sphères insoupçonnées.

21 mars, 2009

Le romancier Henri Lopès était présent

Classé dans : salon du livre — azokhwaunblogfr @ 8:44

henrilops.jpg

Jean Divassa: Nyama lauréat

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 8:43

divassaprix.jpg

 

19 mars, 2009

Divassa Nyama à Bordeaux le 26 mars 2009

Classé dans : Dédicaces — azokhwaunblogfr @ 12:00

Jeudi 26 mars à 18h30 à Talence à Bordeaux.

Jean Divassa Nyama

48ème Grand prix littéraire de l’Afrique Noire

pour l’ensemble de son oeuvre et en particulier le roman

La vocation de Dignité

Ed. NDZé . 16 euros

Deuxième élément de la trilogie intitulée La calebasse*, La vocation de Dignité est l’histoire d’une petite fille née à Muile, un village au sud du Gabon.

Elle grandit sous l’oeil attentif d’Oncle Mâ, qui l’initie avec la même ferveur au christianisme et à la pensée magique : à Muile, il pleut des grenouilles et Mwiri, l’homme caïman, protège les jumeaux.

Une vocation de religieuse naît dans le coeur de Dignité. Elle rêve de mettre ses qualités au service de ces femmes et de ces hommes déracinés qui, dans la grande ville, ont perdu leurs repères. Une vocation qui chagrine profondément sa mère voyant là la fin de sa lignée. Oncle Mâ la convaincra-t-il que l’honneur de la tribu passe avant ses espérances personnelles ?

Conteur qu’on lit comme on croque une friandise, Jean Divassa Nyama est le témoin et le gardien de la diversité d’une culture africaine qui sait tirer dans les apports extérieurs l’enrichissement de son identité.

 Divassa Nyama à Bordeaux le 26 mars 2009 dans Dédicaces tmb_jean_divassa_nyama

Jean Divassa Nyama est né dans un petit village au sud du Gabon. Jumeau, il a grandi dans une famille de quatorze enfants. Son éducation dans la tradition punue et sa passion pour l’histoire, en particulier de la période coloniale, constituent les deux piliers sur lesquels il fonde son oeuvre romanesque.

Tram C.arrêt forum

La calebasse, constituée de trois romans : Le Voyage d’Oncle Mâ, La vocation de Dignité, Le bruit de l’héritage. Editions Ndzé . 3o euros
Trois romans pleins d’humour qui, sous la forme d’une chronique, transforment des villageois modestes, en héros d’une épopée moderne.

18 mars, 2009

Le lauréat du grand prix littéraire d’ Afrique noire 2009

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 14:35

divassanyyama.jpg

15 mars, 2009

DOMAINES SCIENTIFIQUES ET FORMALISATIONS: LA DISTILLATION DES CONNAISSANCES AU GABON

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 7:59

guerineau.jpg

DOMAINES SCIENTIFIQUES ET FORMALISATIONS:  LA DISTILLATION DES CONNAISSANCES AU GABON

 

André Raponda-Walker (1871-1968) fut le premier prêtre catholique gabonais et un des premiers écrivain du Gabon qui rassembla de nombreuses informations sur la culture et la vie des peuples vivant sur ce territoire au cours de sa longue existence.

Fils de Robert-Bruce Walker, explorateur de l’Ogooué en 1867, et d’une princesse Mpongwè, il naquit à Libreville où il fit ses études chez les Pères du Saint-Esprit. En 1899, il fut ordonné prêtre. En tant que missionnaire, il sillonna l’intérieur du pays, étudiant de nombreuses langues, la faune, la flore et les coutumes des régions qu’il traversa. Il évangélisa les Mitsogos et étudia leur langue.

En retraite, il rassembla les multiples informations qu’il avait recueillies en vue de leur publication. Sa rencontre avec l’ethnonaturaliste Roger Sillans en 1950 fut le point de départ d’une collaboration fructueuse.

Par le frère Hubert Guerineau

Ancien Directeur du collège et Lycée Raponda Walker

 Membre fondateur de la Fondation Raponda Walker

 Ecrivain (Voir ses publications sur Fondation Raponda-Walker : http://www.cyberquebec.ca/rapondawalker/

 -Le site du Collège Raponda-Walker par Bridge : http://rapondawalker.free.fr
-Le site : Raponda aujourd’hui : http://www.cyberquebec.ca/collegeraponda/
-
Lycée Raponda-Walker au Gabon : http://hubertraponda.unblog.fr
 http://jacqueshubert.over-blog.com/

 

Bordeaux le 21 Mars 2009 au domaine Universitaire de Talence

 

 

 

quelques mots parmi tant d'... |
MA PETITE FEE |
Sur une île un trésor |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mona... lit ça!
| le blog de jeanluke et des NEQ
| Le jeux Lyrique