La plume et les mots du Gabon

sociolinguistique, discours, littérature, arts

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

24 janvier, 2013

Jannys Kombila:  »Adieu monde » une vivace poétique

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 20:40
Jannys Kombila: ''Adieu monde'' une vivace poétique adieu-monde-300x236

La vie et la mort sont comme le recto et le verso d'une même feuille

Avec ce nouvel opus, l’auteur rend de plus en plus sa voie dans le monde litteraire africain. Des reflexions profondes sont menées. Que dire du  » to be or not to be » de cet anglais , dans ce monde à ciel ouvert qu’est l’univers, gouverné par un  » Homme ‘ ‘ de plus en plus égoiste, changeant, tranchant avec les valeurs les plus simples qui font son humanité. Vivre ou mourir, faut-il choisir?

Jannys Kombila, « ADIEU MONDE », En parution aux Editions BoD, Novembre 2012, N° ISBN: 978-2-8106-2612-0

Odone Angone: une plume, une voie, une empreinte

Classé dans : Distinctions — azokhwaunblogfr @ 20:24

Odone Angone: une plume, une voie, une empreinte dans Distinctions odone-angone-300x176

Les doux murmures de mon enfance: Eteno Miryl

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 20:21
Les doux murmures de mon enfance: Eteno Miryl les-doux-murmures

morale, liens familiaux, valeurs

voilà un livre qui se lit simplement et livre des valeurs morales universelles et essentielles. Dans cette seconde publication ( hors ouvrage collectif), l’auteur partage avec le lecteur comment s’est édifié sa jeunesse au travers non seulement des contes et des légendes de son topos, mais aussi par le biais de l’expérience humaine, d’un vécu instructif.

Résumé et interrogations: un imaginaire en ouverture

Quel enfant n’est jamais resté suspendu aux lèvres d’un grand-père ou d’une grand-mère pour s’entendre conter des histoires ? Quel enfant n a jamais entendu : « Éteignez-moi ces lumières ! », « Fermez le robinet ! », « Arrêtez le gaspillage ! », de la part d’un père ou d’une mère excédés ? Irengué et Inivah, deux jeunes citadines gabonaises, livrent tour à tour leurs souvenirs de vacances aux rives du fleuve Ogooué auprès de leurs grands-parents. Loin de la modernité de leur quotidien, elles découvrent avec un regard espiègle les gestes ancestraux, rituels, légendes et jeux pour mieux apprendre la valeur de la parole et celle du partage. Sur un ton sensible et juste, l’auteur nous livre ici le portrait d’une jeunesse moderne qui puise dans sa relation avec les anciens et la nature le respect et une énergie nouvelle celle qui permet de grandir. Un nouveau regard sur ses propres racines et sur son pays. Et au-delà des frictions de l’enfance, un hymne à l’amour filial.

Bibliographie de l »auteur:
Frasques ( Edilivre)
Iwamy ( Edilivre)

Marina Ondo: une poétique humaniste

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 20:19
Marina Ondo: une poétique humaniste marina-ondo-206x300

Discours, spiritualité, foi, raison

Nourritures célestes , tel est le titre de ce livre que je vous incite à découvrir au fil d’une lecture agréable, reflesive et fortement ancrée ver sce qu’est l’homme, sa condition et sa manière d’habiter le monde.

par Marina Ondo

La joie.
Pourquoi
m’en priver?
Pour toi
Je veux dériver
là où tu espères
que j’irais paître
Je vais dévier
vers ce levier
légèrement ajusté
à ma hauteur
pour refréner tes peurs.

Indications bibliographiques:

112 pages – ISBN : 9782748399486 – Poésie – Edition brochée

Biographie de l’auteur

Marina Ondo est titulaire d’un doctorat en Langue et Littérature françaises. En tant que membre du réseau de chercheurs de l’agence universitaire de la francophonie (AUF), elle axe ses recherches sur la littérature francophone, l’expression artistique, le langage poétique et les formes sculpturales.

Tourments d’exil: Alain Nzigou Moussavou

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 20:11
Tourments d'exil: Alain Nzigou Moussavou alain-nzigou-moussavou-184x300

introspection, reflexions

Voilà une nouvelle publication qui vient élargir et enrichir les lettres gabonaises, nul doute que l’auteur y insère non seulement ses interrogations , mais sa vision du monde et la manière avec laquelle il l’habite.

Quelques mots sur cet ouvrage

Ces poèmes abordent le sentiment de non-sens qui habite l’être essouché, arraché à la douceur affective de sa terre natale. Plongeant le lecteur dans les réflexions de l’auteur, ils permettent aussi de susciter ses propres interrogations, car le propos poétique de ce recueil peut être généralisé. Nous avons tous une patrie que nous pouvons quitter un jour. Alors, ce que nous pouvons ressentir loin de chez nous, l’auteur nous le dit.

Florence Estelle Ondo: une plume pleine de sagesse

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 19:29
Florence Estelle Ondo: une plume pleine de sagesse contes-du-soir-300x282

le soir est un moment particulier, des temps de partage et d'apprentissage

les-contes-fangs-et-creoles contes

contes, retrouvailles, morale

Quelques mots sur le texte:

La nuit, il faut parfois écouter les bruits de la forêt, car ils ont tant à nous dire. Sur l’île et dans la savane se côtoient les hommes et les animaux avec les divers caractères : cruauté, tendresse, ruse… Seuls comptent le plaisir de la lecture et la moralité de l’histoire. Dans ces contes imaginés ou inspirés des traditions orales fangs et créoles, le fantastique se mêle à l’humour pour le bonheur des petits et des grands.

Biographie de l’auteur

Née d’un père gabonais et d’une mère martiniquaise, Florence Estelle Ondo a eu une enfance bercée par des comptines issues des deux cultures. Elle souhaite, avec ces contes, recréer une ambiance de complicité et de joie entre parents et enfants, le soir.

Irene Ndembe: une voix, une plume

Classé dans : information publique — azokhwaunblogfr @ 19:22
Irene Ndembe: une voix, une plume dans information publique irene-ndembe-300x217

une voix, une plume

Voilà une femme dont la voix est assez reconnaissable sur les ondes de la radio africaine, avec son roman, elle se mèle à la vie « pratique » pour donner à lire un roman à la fois satirique et dénonciateurde certaines pratiques qui enlève à l’Homme toute sa dignite.

Un roman à lire disponible à Libreville au Gabon et bientot dans d’autres ville du monde

Bonaventure Mihindou Kassa: de l’oral à l’écrit, une socialité pour l’histoire

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 19:17

Bonaventure Mihindou Kassa: de l'oral à l'écrit, une socialité pour l'histoire bona-197x300

Résumé

Les peuples d’Afrique se caractérisent sur le plan culturel par leurs chants, leurs danses, leurs vêtements, leurs coiffures, ainsi que par leur artisanat. En fait, tout ce qui parait exotique aux yeux des autres. Ils ont aussi un savoir et une morale. En ce continent, depuis la nuit des temps, hommes et femmes se réfèrent toujours aux contes ainsi qu’aux références proverbiales qui conditionnent leurs diverses façons de penser et de vivre. D’où l’intérêt de les promouvoir.

Vivre est tout un art. Il est bien de connaître là où l’on vit, mais aussi de vivre en n’ignorant pas les us et coutumes. Le bien dire en fait partie

Fleurs des idylles fanées de jannys Kombila

Classé dans : publications gabonaises — azokhwaunblogfr @ 19:15
Fleurs des idylles fanées de jannys Kombila fleurs-des-idylles-300x210

coorespondances roses et noires

Quelques mots autour de cette oeuvre

Le genre de la correspondance en ce qu’il lie à la fois un destinateur et un destinataire trouve ici son sens dans ces lettres non dépourvues de lyrisme. Le sentiment amoureux, le coup de foudre, ces choses qui vous tombent dessus au moment où vous vous attendez le moins, apparaissent aux yeux de certains comme quelque chose qui n’arrive qu’aux autres.
Hélas,  » le cœur a sa raison que la Raison ignore’. L’amour n’a peut-être pas d’emploi de temps ni de mode d’emploi et s’impose tel un montre contre lequel il n’est pas aisé de lutter. Pourtant de lui naissent souvent des expériences roses, douces et sucrées. Le fiel aussi peut en découler, mais sans amour l’humanité n’est-elle pas contrainte à disparaître ?
A travers ces multiples facettes, ces correspondances retracent avec force et émotion, l’insoutenable courant qui peut nous amener à dire comme l’héroïne de Racine:  » Puisqu’après tant d’efforts ma résistance est vaine, je me livre en aveugle au destin qui m’entraine ». Suivons les sillons de cette fresque pour en apprendre davantage sur ce qui fait l’homme

 

quelques mots parmi tant d'... |
MA PETITE FEE |
Sur une île un trésor |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mona... lit ça!
| le blog de jeanluke et des NEQ
| Le jeux Lyrique